décembre 2018
L Ma Me J V S D
« mai    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Les vidéos de Cotentinois

Instagram

Agnès Caroline Thaarup Obel

agnes-obelUn véritable coup de coeur pour cette jeune artiste danoise qui vit à Berlin. Sa poésie, son timbre de voix, sa fraîcheur ne peuvent laisser indifférent. Quelques lignes donc ce matin pour saluer l’éclosion de son immense talent. Cette année, le printemps nous réserve  ainsi de belles surprises.

Agnès vit depuis quatre ans à Berlin, avec ses deux pianos. Elle en joue depuis toujours. Dans sa famille, à Copenhague, tout le monde pratiquait. Elle a grandi avec Debussy, Bartók et Satie. Et les disques de Joni Mitchell qu’écoutait sa mère. Elle participe à un groupe, aux claviers, mais garde pour elle les motifs de piano en forme de douces ritournelles qu’elle enregistre à la maison. Enfin, pour elle… Comme les grands timides, elle les poste sur MySpace. Et le conte de fées peut commencer. Une de ses chansons, Just so, est repérée, elle devient la musique d’une pub, en Allemagne, pour Deutsche Telekom. Du coup, un label la signe. Il ne lui reste plus qu’à boucler son album, déjà bien entamé.

Son seul souci est parfois l’écriture de ses textes, en anglais. Alors, quand elle ne trouve pas, elle s’en passe. D’où ces miniatures instrumentales qui émaillent son album, prolongement parfait du miraculeux EP (trois titres). Sur la pochette de Philharmonic, Obel est passée à la couleur. Mais paraît toujours d’un autre âge. A la fois vulnérable et forte comme une héroïne hitchcockienne. Le maître du suspense anglais serait même une de ses idoles. Elle en a assurément hérité sa science du trouble, du mystère et de la suggestion conjugués.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.