août 2017
L Ma Me J V S D
« mai    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

Les vidéos de Cotentinois

Instagram

Changement de portage

Le blog de Cotentinois hébergé ici chez Free est désormais au mouillage.

Les nombreuses erreurs “500″ à répétition, l’ancienne version de wordpress utilisée (Free n’accepte pas la dernière 3.9) peu pratique et, il faut bien le dire, les trop nombreux liens tissés, bref, tout ceci a entraîné la décision de publier la suite des élucubrations de votre serviteur à l’adresse suivante :

http://cotentinois3.wordpress.com

WordPress, dans sa version gratuite, nous accorde gracieusement 3GB de mémoire par blog. Jimdo, un temps envisagé, nous allouait seulement 500 MB. Donc, nous avons opté pour la plateforme WordPress que nous connaissons mieux.

Plus sobre dans sa présentation, il est particulièrement adapté à la nature des articles à venir et comporte bien évidemment les liens vers les versions I (portail généraliste) et II (consacré à la vie à bord de Soleil Noir).

Un lien est également indiqué vers le photoblog, lui-même hébergé sur la plateforme WordPress.

Voilà, bonne lecture à tous ceux qui auront la gentillesse de s’attarder sur ces pages.

Figures de proues

Environ une semaine après sa création par votre serviteur, le groupe Facebook Figures de proues a atteint sa vitesse de croisière avec ses 118 membres. Si cela vous dit d’aller jeter un oeil sur les étraves de ces voiliers, porteurs de rêves, c’est par là : figures de proues

Un satyre dans le jardin !

Diable ! il suffit de s’absenter quelques jours et au retour que découvrons nous ? Un satyre puant (phallus impudicus) qui dresse fièrement sa hampe sur la butte. Jeune, dans son œuf blanc, il est consommable on l’appelle alors “œuf de sorcière” au bout de quelques heures le pied poreux, blanc, atteint 20 cm et porte le chapeau en cloche, alvéolé, couvert d’une masse gluante vert olive de spores qui répandent une odeur de charogne… Celle ci attire des insectes qui répandent les spores.

Inutile de vous préciser que l’intrus a été promptement évacué de notre terre cotentinoise.

E 24

Ce n’est pas un colorant mais simplement notre 24ème escapade qui se profile à l’horizon. L’horizon, c’est mercredi prochain.

Le secret du bonheur : être tout proche de sa destination et être encore animé par la fièvre du départ.
Grégoire Lacroix

Une fenêtre météo favorable est en effet prévue et nous allons mettre à profit ces quelques jours de remontée du sorcier pour vivre à bord de notre husbil une nouvelle échappée. Dans quelques semaines, après l’arrivée de notre petite fille, nous partirons vers l’île de Mön (Danemark) avant de continuer notre voyage vers le Nord et la Scanie en Suède. Pour l’heure, je vais affûter mes objectifs dans le but de faire une moisson à mettre en ligne sur l’un de mes groupes préférés qui est très animé sur facebook. Il est ouvert, allez y jeter un œil si vous le souhaitez, c’est par là : Les phares de la Bretagne… au bout du monde

Au petit matin à Aurigny…

A bord de Huart

Dimanche dernier, votre serviteur a joué le taxi. Mes clients ? Tim, Sarah et Daniel. Tous trois britanniques, débarqués de Huart, un Gib Sea 116 de la flotte de Marc Lepesqueux basé à Dielette. Nous avons quitté Port Dielette pour Cherbourg où je les ai déposé à la gare maritime de façon à ce qu’ils puissent prendre à 16h00 le Normandy Express pour Portsmouth.

Huart au mouillage à Sark

Huart au mouillage à Sark

Tim, l’ami de Hubert, a effectué la totalité de la croisière cotière et a mené Huart de Dielette à Aurigny, Sark, Carteret, Chausey, Guernesey et retour Dielette. “une belle balade” selon Marc. Participant à la première partie de ce périple, je relate tout ceci dans un petit document consultable en cliquant sur ce lien : a bord de Huart

Guernesey

Hubert et moi-même allons faire quelques infidélités à Soleil Noir en partant tout à l’heure de Dielette vers Guernesey à bord d’un Gib Sea 116. 11m60, voilà qui va nous changer des 22 pieds de SN; Il est vrai que ce dernier ne pouvait recevoir à son bord les 7 équipiers prévus initialement par Hubert. Bon, je vous laisse, je dois être à Port Dielette vers 15h15.. le temps de récupérer mon sac à bord de SN et je file, il est prévu une légère brise de secteur sud, le soleil est là, j’ai hâte de revoir Lower Heads et St Peter Port.

Mettre les voiles…

A Rochefort, L’Hermione reçoit sa garde robe… La candidature de votre serviteur pour devenir volontaire à bord n’a pas été retenue, il est vrai que je n’étais pas véritablement dans le créneau d’âge souhaité (18 à 30 ans) je n’aurais donc pas la joie de revenir à Boston par la mer, mais bon, qu’à cela ne tienne, je vais continuer à suivre cette formidable aventure. Les premiers essais à la mer sont prévus pour septembre prochain.

14 avril 2004 - 14 avril 2014

Une fois n’est pas coutume : article du jour sur le blog de cotentinois II
il manque simplement la photo mais bon? vous pouvez toujours cliquer sur le lien ci dessus…
Votre serviteur était à bord tout à l’heure. Arrivé sur le port vers 14h15, je voulais être à bord à l’heure H vécue 10 ans plus tôt lorsque nous avons amarré Soleil Noir pour la première fois à son poste au quai d’artimon. Même grand bleu comme il y avait 10 ans auparavant. Une belle journée de début de saison en somme. Justement, cerise sur le gâteau (d’anniversaire), coup de fil d’Hubert depuis la Grande Bretagne qui annonce sa venue pour demain dans le Cotentin. Rendez vous est pris : 10h00 nous sortirons notre fier vaisseau pour fêter dignement cette décade Cotentinoise et Anglo-normande.
Puisque l’imagination est au pouvoir, il m’est venu l’idée de faire une page spéciale sur ce blog relatant les principales escales et les mouillages qui ont eu lieu au cours de ces dix années. Dielette, Carteret, Jersey, Guernesey, Herm… Que de bons moments et que dire des passages du raz Blanchard ? Toujours impressionnant et abordé dans les bonnes conditions, il ne saurait en être autrement, l’endroit se mérite et ne pardonne aucune faute.
Bref, quelques photos flottent dans notre sillage, elles seront bientôt en ligne, crochetées sur la notre, entre deux maquereaux…

102 ans…

…nous séparent, jour pour jour, de l’escale du Titanic à Cherbourg. Le paquebot de la White Star était venu embarquer 272 passagers, transbordés à bord depuis le Nomadic que l’on voit ici (à gauche) amarré près du pont tournant dans l’avant port de Cherbourg.

Merci, une fois de plus, à Frédéric qui a déniché cette photo à… Tours.

revenu à Cherbourg il y a quelques années, le Nomadic aurait pu y rester et y être restauré, mais devant le peu d’enthousiasme manifesté par nos chers élus, ce sont finalement les irlandais de Belfast qui ont décidé de lui refaire une santé. Ce n’est hélas pas la première fois que nos amis britanniques nous montrent ainsi l’exemple pour ce qui concerne la conservation des vieux navires…